Le blog L'actualité des auteurs
Anecdotes sur les grands auteurs

Anecdotes sur les grands auteurs

Pour écrire, il peut être parfois intéressant de s'imprégner de la vie de celles et ceux ayant marqué l'Histoire de la littérature !

Voici une fiche descriptive de certains auteurs qui ont retenu notre attention...

Gustave Flaubert

A vécu une grande partie de sa vie chez sa mère. Il avait pour habitude d’écrire dans son lit, et y a notamment rédigé certaines de ses plus grandes œuvres (Madame Bovary…)

Il avait aussi pour coutûme de décrier ses textes, pour les mettre à l’épreuve de l’oral et vérifier la cohérence et la pureté de chaque proposition. C'est de la que proviendrait son oeuvre intitulée Le Gueuloir.                               

Oscar Wilde

Par pure provocation, a promené un homard en laisse le long de la Tamise.

Viriginia Woolf

Adorait le violet, écrivait avec de l’encre violette et portait du violet.

Comme Victor Hugo, elle aimait écrire debout, mais ses troubles psychiques la contraignirent à s’asseoir.

James Joyce

Victime d'une cécité à la naissance, il écrivait avec des crayons de couleurs afin de pouvoir se relire.

Lord Byron

Excessif et excentrique, quand il était jeune étudiant, il acheta un petit ours qu’il gardait et élèvait dans une chambre au-dessus de la sienne.

Victor Hugo

Écrivait debout.

Friedrich von Schiller

Pour se forcer à écrire et éviter d’être déconcentré, le poète allemand écrivait avec des pommes pourries dans ses tiroirs, car l’odeur le motivait. Ajouté à cela, il trempait ses pieds dans un bac d’eau glacée pour ne surtout pas s'endormir.

Honoré de Balzac

Travailleur acharné, l’auteur se réveillait à 1 heure du matin, écrivait 7 heures, faisait une sieste à 8h, se réveillait à 9h30, travaillait jusqu’à 16h00. La rumeur dit qu'il buvait plus de 50 tasses de café par jour.

De plus, il s’était fait faire trois robes de chambre blanches, inspirées de la robe de bure des moines chartreux. Il les revêtait pour écrire : , « dans ce costume, je me transforme en bourreau de travail, en galérien des lettres », disait-il.

Emile Zola

Anxieux, obsessionnel, compulsif, il ne supportait absolument pas la foule.

Chaque objet devaiit être à sa place.

A raté deux fois son baccalauréat.

Marteau d’Antonin Artaud

Il rythmait ses poèmes avec le marteau, « hurlant syllabe à syllabe les mots d’un texte » C. Nerguy

Il exerçait sa diction avec le marteau.

Truman Capote

 “I am a completely horizontal author. I can’t think unless I’m lying down, either in bed or stretched on a couch and with a cigarette and coffee handy. 

Et Alexandre Dumas dans tout cela ?

Candat aux élections législatives de Guadeloupe en 1848. Sa profession de foi n’était qu’une série d’additions : « Voici mes titres, disait-il : six ans d’éducation, quatre ans de notariat, sept années de bureaucratie, j’ai travaillé vingt ans, à dix heures par jour, soit 73 000 heures. Pendant ces vingt ans, j’ai composé quatre cents volumes et trente-cinq drames. Les quatre cents volumes, tirés à quatre mille en moyenne et vendus 5 francs l’un, en tout 11 853 600 francs. Les trente-cinq drames, joués cent fois chacun l’un dans l’autre : 6 millions 360 000 francs. » Deux ans plus tard il se présenta de nouveau candidat à la Guadeloupe, sans plus de succès. Et le candidat détaillait ce que ses volumes avaient produit aux compositeurs, papetiers, brocheuses, libraires, commissionnaires, cabinets littéraires, dessinateurs, etc. ; et ses drames aux directeurs, acteurs, décorateurs, costumiers, comparses, pompiers, afficheurs, balayeurs, contrôleurs, machinistes, coiffeurs, etc.


Partager